06/09/2010

CANNE TRADITIONNELLE HOLLANDAISE - DE MARKELOSE GOASTOK

________________________________________

 

De Markelose goastok

________________________________________

 

 

 

En lisant le magazine néerlandais "Landleven",  j'ai découvert cette canne assez particulière.

Elle est assez originale par son décor et sa fabrication ... je vous laisse la découvrir

  
Armoirie - MARKELO.jpg

Markelo est un petit village de la province d'Overijssel qui se trouve non loin de la ville de Hof van Twente, au Nord-Est des Pays-Bas. (Carte ci dessous)  Tout près de ce petit bourg, en pleine campagne hollandaise, habitent Jan-Henk Berendsen et son grand-père Jan Schorfhaar ... l'un et l'autre sont "goastokmaker".

 

Drapeau de Markelo.jpg

 

 

« Goastok »

 

Jan-Henk Berendsen et son grand-père Jan Schorfhaar, font partie des derniers fabricants de « goastokken ». Grâce à leur mémoire et leur savoir, nous découvrons ce que sont ces jolies cannes décorées d’une manière particulière et qui ont eu, autrefois, un rôle important dans la vie de Markelose.

GOASTOK 06-Jan Schorfhaar & Jan-Henk Berendsen.jpg

Jan-Henk Berendsen et son grand-père Jan Schorfhaar - Landleven 2004

« Goan » est un mot en dialecte qui veut dire promener. Ce bâton utilisé pour la marche et le soutien au cours de randonnées était parfois utilisé comme arme. Il avait aussi une fonction lors d’occasions particulières comme les mariages. Lors de la nuit de noces, vêtus d’une robe de nuit, une rose sur le chapeau, les hommes du quartier et amis de la famille, taquinaient le couple en frappant à la porte des jeunes mariés avec un « goastok » décoré pour les circonstances. De son côté, le marié accrochait le sien à la tête du lit pour s’en servir comme arme en cas de problèmes. Il servait également à frapper aux portes pour annoncer  les naissances et les décès.

GOASTOK 05- ensemble de goastok 500k.jpg

Photo Landleven

Comme toutes les autres cannes, le « goastok » a été, dans un premier temps, un outil au quotidien. Jan-Henk Berendsen et Jan Schorfhaar sont les derniers « « goastokmaker » à perpétuer la fabrication de ces cannes. Ils nous précisent « Les Agriculteurs, marchands de bestiaux, colporteurs ..., tous les hommes qui se déplaçaient pour une raison quelconque en faisaient usage pour la marche mais aussi pour se protéger d’une éventuelle attaque de chiens agressifs. Les jeunes hommes employaient aussi un « goastok » pour régler certains conflits lorsqu’ils courtisaient les filles de la région.

Il disparaît avec l’avènement du vélo et des transports motorisés. Aujourd’hui, il est redevenu populaire mais plutôt comme objet décoratif ou comme souvenir ».


FABRICATION

Pour la réalisation d’un « goastok » durable, un bois fort et résistant est nécessaire. Dans le temps, on choisissait le néflier. Soit coupé au ras du sol ou avec ses racines. Dans ce dernier cas, une racine perpendiculaire formait une poignée naturelle. Dans les années trente, le néflier devenu rare fut remplacé par de l’aubépine. Jan-Henk Berendsen employa aussi du prunier.

GOASTOK 10-cuir-crin & plumes d'oie.jpg

Les autres matériaux employés : Cuir - Crin - Plumes d'oie

Photo Landleven

Durant l’hiver, il scie des buissons qui ont au moins dix ans et les laisse sécher pendant un an. Ensuite, ces tiges sont bouillies et redressées entre les rayons d’une roue de chariot. Généralement, il en retire l’écorce et les ponce et parfois en conserve quelques unes non-écorcées. Mis à mesure, les bâtons sont prêts à recevoir une poignée. La réalisation de la poignée joliment décorée est la partie la plus difficile de la tâche.

GOASTOK 07- petit ensemble de goastok.jpg

Photo Landleven

"Autour de l'extrémité supérieure du bâton, Jan-Henk met des rachis (*) de plumes d'oie *(axe centrale de la plume). Le nombre dépend de l'épaisseur de la baguette. Habituellement, de préférence un nombre impair, quinze ou dix-sept sont nécessaires.

 

GOASTOK 04-tissage détail.jpg
Tissage du crin entre les rachis de plume d'oie
GOASTOK 08-tissage gros plan.jpg
Photos Landleven

C’est entre ces tiges qu’il tisse du crin de queue de cheval frison car il est long et d’un beau noir.

 

goastok-tissage détail.jpg

 

Le Damier noir et blanc ainsi obtenu est maintenu dans le haut par une tresse de cuir noir qu’il fixe avec une série de clous en métal brillant et à tête ronde.

 

CANNES - GOASTOK 01.jpg

Photo Landleven

 

Dans le bas de la poignée, une bande frangée du même cuir termine le travail et fait jonction avec le fût de la canne.

 

GOASTOK 02 - franges.jpg

Photo Landleven

 

La coupe du bois au dessus du pommeau est recouverte par une plaque en métal brillant, légèrement bombée. Pour terminer cette poignée, un passe-main en cuir noir et orné d’un gland frangé y est ajouté. Le fût est poncé et fini à la cire d’abeille.

GOASTOK 07 - finition dessus du pommeau.jpg

Photo Landleven 

L’usage de ces matériaux simples donne un  aspect élégant qui rappelle les incrustations d’ébène et d’ivoire que les fils d’agriculteurs du XIXème siècle n’auraient pu se permettre. Cette alternative leur permettait de posséder un bâton distingué à meilleur prix.

CANNES - GOASTOK 02 poignée 580k.jpg

Photo Landleven 

 

HISTOIRE 

On connaît peu de chose sur l’histoire du « goastok ».

On ne connaît ni l’époque à laquelle il est apparu, ni comment il était exactement à ses débuts.

On ne sait pas exactement comment cette canne était réellement utilisée puisque le métier de fabricant de « goastok » avait déjà disparu en 1900 avec l’usage de plus en plus fréquent du vélo et des transports motorisés.

Le « goastok » ne réapparait qu’en 1932.

Jan-Henk Berendsen a appris la technique de son grand-père. Dans le temps, un artisanat tel que celui-ci était transmis de père en fils.

Aujourd’hui, le « Goastok » fait partie du patrimoine culturel de cette région et trouve acquéreurs en tant que souvenir. Certains exemplaires auraient été offerts à des personnalités comme les Présidents Français et Américain.

Espérons que les collectionneurs lui réservent une place légitime parmi leurs trésors.

 

Sources de cet article : 


WIKIPEDIA 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Markelose_Berg

 

***

"Markelose 'goastok' weer in trek"

Landleven Magazine.jpg

http://www.shop.landleven.nl/

http://www.landleven.nl/magazine/edities/editie/38/landle...

***

Ailleurs, on parle aussi de goastok !

 Mais le goastok n'a pas la même apparence ! Il ressemble plutôt aux bâtons, assez classiques, qu'on retrouve chez nous en Belgique, en France ou en Allemagne. C'est un bois qui a poussé en vrille à cause d'un parasite. Il est à noter qu'en Allemagne, les artisans "Compagnons" emploient ce type de bâtons tortueux.

 

*

www.goastok.nl.jpg

  TWENTE  

http://www.goastok.nl/

°

stokbewe_1302185b.jpg

 

http://www.tctubantia.nl/regio/almelo-buiten/5883521/VVD-Tubbergen-blij-met-bezoek-Fred-Teeven.ece

 

***

Si une petite excursion aux Pays-Bas vous tente ...

Markelo.jpg

Rendez visite à

Jan-Henk Berendsen et Jan Schorfhaar 

Visschersdijk 5, 7475 PG Markel

CARTE MARKELO.jpg
A1 - Sortie 27 (Direction Almelo)
CARTE Wiki.jpg

 

13/08/2010

CANNE-MITRAILLEUSE / ARME CURIEUSE

 

canne à système,arme,arme à feu,mitraillette,arme prohibée,arme de poing,canne de défense,browning,arme automatique,système renard,h. renard,législation

Cliquez ci dessus pour rappel de vos obligations


La canne-mitrailleuse

.

 

En tout cas, c'est comme cela que le belge de Herstal, H. Renard, l'appelle dans son brevet qu'il déposa en 1921.

Et pourquoi pas, puisque sa fonction correspond à la définition que l'on donne aujourd'hui à la mitrailleuse.

  • - Son fonctionnement est automatique
  • - Elle reçoit des munitions d'un calibre inférieur à 15 mm.
  • - Son objectif est de fournir une puissance de feu maximale.
  • - Sans doute pas en rafale soutenue mais d'une portée pratique supérieure à celle d'une arme individuelle.

.

.

 

CANNES-MITRAILLEUSE-crosse Renard 2 blog.jpg
.
La pommeau est remplacé par un pistolet automatique browning
.
CANNES-MITRAILLEUSE-crosse Renard 1 b2.jpg

 

En réalité, ce brevet combine un pistolet automatique Browning 1900 avec une canne. Celle-ci contenait un chargeur contenant 42 cartouches de calibre 32 et possèdait une poignée ou un pommeau contenant une lampe à usage classique ou qui pouvait servir éventuellement à des signaux de morse. C'est ce pommeau que l'on remplace par le pistolet.

Une tige dont le bout sert de ferule peut être sortie et se positionner dans le sens inverse pour servir de baïonnette.

 

.

.

 

TargetPreview.jpg

 

.

.

Voici l'annonce publicitaire de cette invention dans le courant des années 20 et entre les deux guerres.

.

.

 

CANNE-MITRAILLEUSE RENARD 140k.jpg

 

.

.

 

CANNES-Brevet F.N. a blog.jpg

 

.

 

CANNES-Brevet F.N. b blog.jpg

 

.

.

Bien entendu,  elle était fabriquée pour l'autodéfense mais surtout destinée aux professionnels. On peut classer cette canne rare (quelques exemplaires connus)  dans la famille des armes à répétition.

On y trouve les cannes-revolver,pistolet & poivrières sous de nombreux brevets : P.Shorn 1855 USA, Lépine Fr.1869, Kramer Fr.1872; Jacquelin Fr.1880, Touchard Fr.1884, Joubert, Dumonthier  ...

 


 

Elle est absolument prohibée.


 

 

 

05/08/2010

CANNES DE COLLECTIONS, ARMES & LEGISLATION

 

Canne,bâton,législation,arme prohibée,canne-épée,canne-dart,arme blanche,interdiction,

 

La législation au sujet des "cannes-armes" ou "cannes armées" est très ancienne. Très vite, les autorités ont remarqué le danger particulier de ces nouvelles armes. C'est en fait l'arme dissimulée et son effet de surprise qui ont toujours été soulignés.

Aujourd'hui encore, les cannes de ce type sont prohibées de ce fait.

Je rappelle que la loi vise la fabrication, l'achat, la vente et la détention.


Je reviendrai, d'une manière plus explicite, sur ce sujet très prochainement.

En effet, ces lois concernent aussi notre pays et bien que un peu plus précises qu'hier, on peut déplorer un "flou" persistant qui ne facilite pas une bonne compréhension de celles-ci.

 

Voici un document intéressant, daté du 6 mai 1782.

C'est un décret genevois qui interdit le port de telles cannes ou armes secrètes.  Précisément, Il souligne le côté secret de ces armes, quelles qu'elles soient, ainsi que le port de grands manteaux qui peuvent créer un effet de surprise.

Décret génevois - détail blason-devise.jpg

La phrase latine "POST TENEBRAS LUX"  qui veut dire "Après les Ténèbres, la Lumière" est devenue

la devise calviniste et fut choisie ensuite par toute la réforme protestante ainsi que par Genève, la ville d'adoption de Jean Calvin.

Décret Genevois XVIIIè S. blog.jpg

 

°°°

 

Décret Genevois XVIIIè S-détail texte..jpg


 

°°°

Autres exemples, du XIXème siècle, provenant des archives de la ville de Nantes

 

 

.

.

CANNES-Arrêté contre les cannes-1838-archives Nantes-b.jpg


°°°

 

CANNES-Arrêté contre les cannes-1838-archives Nantes.jpg

°°°

La Belgique
----------------

Armes prohibées

  • - les mines antipersonnel et les armes laser 
  • - les armes incendiaires, comme les lance-flammes
  • - les armes qui sont conçues exclusivement à usage militaire, comme les armes à   feu automatiques, les grenades et les roquettes
  • - les couteaux à cran d'arrêt et à lame jaillissante (aussi appelés "stylets"), les couteaux papillon, les couteaux à lancer, les shurikens (étoiles à lancer), et les coups-de-poing américains
  • - les armes blanches qui prennent l'aspect d'un autre objet, comme un couteau dissimulé dans une ceinture (les armes blanches sont notamment toutes sortes d'armes tranchantes et d'armes perçantes)
  • - les massues et les matraques
  • - les cannes à épée et les cannes-fusils qui ne sont pas des armes décoratives historiques, par exemple des cannes ou des parapluies dissimulant une arme d'estoc ou une arme à feu et qui n'ont pas de valeur historique manifeste
  • - les armes à feu adaptées pour pouvoir être dissimulées, les armes à feu dissimulées dans un autre objet ou les armes à feu qui ne présentent plus les caractéristiques décrites dans l'autorisation (par exemple, un fusil dont le canon a été scié)
  • - les engins portatifs permettant d'inhiber les personnes au moyen d'une secousse électrique
  • - les aérosols et les sprays d'autodéfense
  • - les fusils pliants d'un calibre supérieur à 20
  • - les nunchakus : ce sont des armes formées de deux bâtons reliés par une chaîne. On les voit surtout dans les films d'arts martiaux. Ces armes sont également interdites pour la pratique de sports de combat orientaux
  • - les silencieux (montés ou non sur une arme à feu), les lunettes de visée nocturne, le matériel de visée projetant un rayon, les chargeurs à capacité trop grande
  • - certaines munitions

 

Les poignards, les couteaux-poignards et les couteaux pliants munis d'un mécanisme de blocage non automatique ne sont plus interdits. Par contre, vous devez donner une raison valable pour pouvoir porter ces armes.

 

 

ATTENTION !

 

Comme vous ne pouvez pas détenir d'armes prohibées, vous ne pouvez pas non plus les acheter, les vendre, les fabriquer, les réparer, les transporter, les porter, ... Il est également interdit de faire de la publicité pour ces armes.

 

Si une infraction est constatée, les armes prohibées sont saisies, confisquées et détruites, même si elles n'appartiennent pas au condamné.


°°°



 


 

 


 

25/07/2009

CANNE A SYSTEME - CANNE REVOLVER - BREVET

-

copyright agreement

curiosite,brevet,canne,arme,revolver,canne a systeme,arme a feu,arme secrete,canne de defense,gustav tresenreuter,gadget canes,walking stick,arme de poing

Cliquez pour rappel de vos obligations

BREVET D'UNE CANNE REVOLVER

 

Provenant de l'United States Patent Office et déposé par l'ingénieur allemand Gustav Tresenreuter de Berlin.

Ce brevet date du 7 octobre 1902 et porte le N°710 821

-

Il s'agit d'un système incorporant un revolver dans la poignée d'une canne ou celle d'un parapluie, ayant une forme en "tau", mais avec une intégration et une discrétion parfaites.

Cette invention est une véritable prouesse et vous constaterez, qu’hormis le fait d’avoir rassemblé un mécanisme complexe dans un volume aussi restreint, qu’aucune pièce ne dépasse et ne gène la préhension de cette poignée pourtant très classique.

Il est peu probable que ce modèle  ait été produit commercialement. Quelques « exemplaires prototypes » furent sans doute construits, mais depuis plus de 40 ans, je n’ai pas eu l’occasion d’en revoir un seul, même en collection.

 

 

  • Les pièces 11,14 et 44 ne sont apparentes que lorsque l'arme est en fonction.
  • J’ai fait de mon mieux pour traduire les termes de ce brevet. Mon interprétation n’est peut-être pas parfaite !
  • J'ai réalisé les Figures DT a, b, c & Fig.00 ; elle sont donc hors brevet.

-

-

Brevet US - Revolver - Dessin DT- bl

Fig. DT a : Dessin de la canne avec le système fermépour la marche.

(J’ai fait ce dessin car il est plus explicite que la photo)

Remarque : je tiens à rappeler, à tous les collectionneurs, l'existence d'une législation quant aux armes prohibées.

  • Il ne sera pas évident de déterminer, vous mêmes, l'application ou non de cette loi et de tous ses nouveaux arrêtés ! (Ne se limite pas à la Belgique)
  • Il est préférable de prendre conseils.
  • Les "armes de panoplie" sont définies.
  • Malheureusement, les textes de lois ne reprennent pas les cannes avec précisions et détails.
  • En cas d'interdiction, le simple fait de posséder ce type d'arme est interdit. (Détention)

 

-

 

Brevet US - Revolver - étui

Fig. DT b : Photo de l’étui de protection pour le rangement de cette canne

-

Les quatre planches du brevet

-

Brevet US - Canne Revolver P1

-

 

 

 

Brevet US - Revolver 2

_

 

Brevet US - Revolver 3

_

 

Brevet US - Revolver 4

 

_

Brevet US - Revolver Fig.00

Forme générale du pommeau

-

Détail de chacune des figures des 4 planches

-

Brevet US - Revolver Fig.1

-

Brevet US - Revolver Fig.2

-

Brevet US - Revolver - Fig.3

-

Brevet US - Revolver Fig.4

-

Brevet US - Revolver - Fig.5

-

Brevet US - Revolver Fig.6

-

Brevet US - Revolver - Fig.7

-

Brevet US - Revolver - Fig.8.

-

Brevet US - Revolver - Fig.9

-

Brevet US - Revolver - Fig.10

-

Brevet US - Revolver - Fig.11

-

Liste des définitions correspondant aux numéros figurant dans chacune des figures.

  • 1, 2 & 3 : Armatures en métal qui forment la poignée de canne. La partie 3 a la forme d’une douille qui reçoit le fût de la canne.
  • 4. : Charnière permettant à la partie 1 pivotante de se lever.
  • 5. : Barillet.
  • 6. : Crans pour l’avance du barillet.
  • 7. : Paroi transversale verticaleservant d'appui à l’axe 8 du barillet et à un ressort plat 47 .
  • 8. : Boulon horizontal vissé sur la paroi 7
  • 9. : Baril interne du barillet.
  • 10. : Fente ou cavité qui reçoit la gâchette lorsque le revolver n’est pas en fonction..
  • 11. : Gâchette repliable.
  • 12. : Charnière de la gâchette.
  • 13. : Point d'appui sur un axe du plat articulé 14.
  • 14. : Plat articulé. (support mobile de la gâchette)
  • 15. : Butée limitant le mouvement de haut en bas du plat articulé 14.
  • 16. : Fort ressort plat agissant sur 14.
  • 17. : Fente verticale qui reçoit le pivot 18.
  • 18. : Pivot
  • 19. : Fixation sertie du plat articulé 14.
  • 20. : Plaque verticale fixée à 19.
  • 21. : Petit goujon
  • 22. : Cliquet d’alimentation du barillet.
  • 23. : Fente ou cran.
  • 24. : Paroi
  • 25. : Petit ressort.
  • 26. : excentrage.
  • 27. : levier de balancier.
  • 28. : Pièce plate.
  • 29. : Percuteur.
  • 30. : Goupille (guide horizontalement la pièce 28 en glissant dans la fente 32)
  • 31. : Paroi
  • 32. : Fente (dans la paroi 31)
  • 33. : Fort ressort en spirale.
  • 34. : Ouverture en bout de l’armature 1.
  • 35. : Non décrite (ouverture pour le passe de l’axe du ressort 33).
  • 36. : Logement cartouche
  • 37. : Fixation sertie
  • 38. : Levier balancier serti à 37 sur la paroi 24 (ce levier est actionné par la goupille 30,passant à travers la fente 32)
  • 39. : Ressort.
  • 40. : Fente, espace, guide
  • 41. : Cran pour la rotation du barillet
  • 42. : Crochet
  • 43. : Crochet
  • 44. : Bouton (déclencheur)
  • 45. : Ouverture
  • 46. : Non décrit
  • 47. : Ressort plat.
  • 48. : plaque de protection
  • 49. : Vis





15/08/2008

LA CANNE DU FACTEUR Belge

 

LA CANNE DU FACTEUR BELGE

Une canne réglementaire

 

 

C.Facteur-page Titre

 

C.Facteur-page 1

 

C.Facteur-page 2

 

C.Facteur-page 3

 

C.Facteur-page 4

 

C.Facteur-page 5

 

C.Facteur-page 6

 


C.Facteur-page 7

 

C.Facteur-page 8

 

C.Facteur-page 9

 

canne,canne de défense,canne outil,canne de facteur,facteur,poste belge,facteur belge,fourche,arme,bâton,bâton armé

é Cliquez pour localiser é

Musée "Postes Restantes"

 

à La Ferme Castrale de Hermalle-sous-Huy

Il n'est jamais trop tard pour découvrir ! ... 

C'est en faisant une recherche pour un internaute, à qui j'annonce qu'il n'existe plus de musée de la poste en Belgique depuis 10 ans au moins, que je découvre l'existence du "Musée Poste Restante" en région francophone. Plus exactement, c'est à Hermalle-sous-Huy que vous pourrez enfin redécouvrir l'histoire des Services Postaux de notre royaume ... unique en Belgique.

Je vieilli mal car je connais fort bien les fondateurs de ce lieu culturel et que je salue bien bas par cette occasion ... Charles et Nicole, je suis impardonnable !

A visiter absolument car vous n'irez pas dans un musée classique mais bien dans un véritable centre d'information et de formation et qui ne se limite pas à ce domaine. Musée, bibliothèque, centre de documentations, écriture et calligraphie, Musée de la Gourmandise et de la gastronomie.

 

canne,canne de défense,canne outil,canne de facteur,facteur,poste belge,facteur belge,fourche,arme,bâton,bâton armé


Je vous laisse découvrir cet endroit très particulier via les liens ci dessous ...  mais ne ratez pas la moindre occasion de vous y rendre.

http://www.postes-restantes.be/fr/

http://www.gastronomica.be/fr/pg/pg-004_2.html

 

 Voir aussi

canne,canne de défense,canne outil,canne de facteur,facteur,poste belge,facteur belge,fourche,arme,bâton,bâton armé,facteur rural

é

Clic

  ê  

http://danieltraube.skynetblogs.be/archive/2008/08/15/la-...